Révérence au cirque plume

Dernière saison pour le cirque plume qui a posé son chapiteau à La Villette, pour jouer son spectacle final, jusqu’au 30 décembre 2018.

C’est encore émue que je vous écris afin de tirer à tous ces artistes, ma révérence.

Toute première fois que j’assiste à un spectacle de cirque. Première fois sous les lumières d’un chapiteau, assise sur des gradins à attendre des artistes particuliers. C’était aussi ma première rencontre avec la troupe du cirque Plume, qui foule les planches depuis plus de trente ans. Déjà j’apprends que c’est leur dernier spectacle. Une dernière représentation grandiose, pour un adieu: d’artiste à public. La salle était comble. Nous étions tous prêts à assister à cette dernière fête annoncée, projet d’un spectacle humain et magique animé par des artistes talentueux.

Première rencontre avec le Cirque donc et pas des moindres.

Rencontre magique sous une apothéose de couleurs et de douceur. La nature, le vivant, le sauvage sont des thèmes traversés par les différents tableaux. Souligner le devenir en produits de consommations d’éléments qui n’existent que grâce à un équilibre fragile. Des questions actuelles sont posées avec finesse et humour en suivant le rythme des saisons. Des créatures magiques, parfois étranges évoluent sur scène, prétexte idéal pour réaliser des numéros d’humour, d’acrobates, de musiciens, d’équilibristes et j’en passe.

Peu d’enregistrements audio, ce sont de véritables musiciens qui jouent sur scène. Sur eux repose tout l’enjeu sonore du spectacle: musique onirique qui nous accompagne tendrement vers l’univers décalé de la troupe. Musique omniprésente qui nous permet d’oublier que nous nous trouvons en ville et qui nous transporte jusqu’au Jura des forêts: Lieu presque mystique, secret et caché, dans lequel évoluent les différents personnages.

La mise en scène: fragile et précise. plusieurs décors se suivent sans qu’on en remarque vraiment les changements. Un arbre sous une pluie de feuilles d’automne, des plumes blanches et merveilleuses qui virevoltent par centaines sur toute la scène, un univers aquatique nocturne. La lumière et les jeux d’ombres nous emportent et j’ai finis par oublier que j’étais à Paris, assise sur ce strapontin, pour une heure cinquante. J’ai finis par l’oublier et me croire comme projetée dans l’univers d’un film du réalisateur japonais : Miyazaki.

Que dire des numéros merveilleusement exécutés, qui m’ont parfois émerveillée, parfois émue ou encore fait rire. Je repense à la danse d’une simplicité renversante d’un homme avec une plume, à l’acrobate sur la barre latérale qui semblait voler, aux différents musiciens qui m’ont fait voyager. Ce spectacle m’a fait passer du rire aux larmes et j’aurais voulu pouvoir rester toujours blottie au creux de cette forêt magique.

La troupe du cirque Plume renouvelle le théâtre et la performance avec la simplicité d’un regard tendre et bienveillant.

C’est pour ça qu’aujourd’hui je vous écris, pour leur tirer ma révérence.

Merci pour ce spectacle poétique et magique.

Jeanne

Photographies de Yves Petit et de Benoit Dochy, empruntées sur le site du cirque plume (que je vous conseille vivement d’aller visiter d’ailleurs).

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s