Quelque chose d’inattendu

Cette année 2017, pour noël, j’ai reçu un présent très particulier. Quelque chose d’inattendu, de hors-normes. Loin des produits de beautés et paires de chaussures que vous avez pu voir fleurir sur la toile depuis le mois de décembre, j’avais envie de vous faire part de ce véritable trésor dont on m’a fait cadeau.

Dans son dos, un clair de lune aussi rond qu’une orange qui me demande de croire en mes rêves. Un cadeau qui me murmure: « cesse donc de tout remettre à plus tard, fais et crois en toi »

DSC_1380

Poursuivre la lecture de « Quelque chose d’inattendu »

Mon bilan pour 2017

2017

Voici la troisième année consécutive que je réalise ce petit rituel: faire le bilan. Cela me permet de prendre du recul et de clore les mois qui se sont écoulés.

Cette année, je me suis faites discrète sur le blog. J’ai vous ai peu écris. Ce n’est pas l’envie ni les idées qui manquaient, mais surtout le temps. Je suis de nature très dispersée et me suis mal organisée. Pourtant 2017 a été une jolie année, j’ai passé des moments enrichissants, j’ai pu voyager et me couper du monde. J’ai beaucoup travaillé mais aussi trouver des bulles d’oxygène.. Il est temps de remonter la pellicule de ce film de 365 jours.

Janvier a débuté avec la crémaillère de mon appartement. Nous avons réunis, avec ma colocataire, tous nos proches afin de marquer au mieux notre emménagement. Premier logement, synonyme de nouvelles libertés mais aussi de nouvelles contraintes. En Février, je pars en Normandie. Ce sont trois jours qui me font un bien fou et je décide durant ce séjour de me couper une frange. Un changement moindre à première vue et pourtant, j’ai adopté cette nouvelle allure toute l’année. En Mars je passe le plus clair de mon temps entre la rédaction d’un dossier pour mon cours d’art qui se concentre sur les sculptures d’Edgar Degas, et la Picardie où je rentre pour travailler. C’est également en Mars que je me rend seule pour la première fois au Louvre, afin de dessiner. Avril est synonyme de printemps. Je passe du temps avec mes proches, je me nourris de soleil et ma mère et ma sœur viennent passer quelques jours à Paris. Mai et Juin poursuivent cette lancée: des balades dans Paris, des sorties aux musées et des limonades prisent en terrasses de cafés. En Juin je découvre sur scène le groupe The 1975 et je sors pour la première fois le soir de la fête de la musique. Une balade symphonique dans différents quartiers de Paris dont le souvenir m’est tendre. En Juillet j’ai presque un mois de vacances. Je passe quelques jours à Paris, et nous partons découvrir les serres du jardin d’Auteuil avec la merveilleuse Tram Anh. Par la suite, je pars 12 jours avec ma mère et ma sœur en Grèce. Nous passons par Athènes, ville qui m’a littéralement marqué et dont je ne pourrais mieux vous parler que dans l’article que j’ai écris il y a quelques mois. Nous passons également par Náxos, la plus grande îles des Cyclades où nous trouvons du repos après les grosses journées de marche dans la capitale. Août s’accommode au travail. Je passe en 35 heures dans la grande surface où j’exerce et je finis le mois par une journée d’essai dans une boulangerie à Paris. En Septembre d’ailleurs, j’accumule les deux emplois et les cours reprennent. Mes semaines n’en finissent plus et je trouve du repos dans des bulles d’oxygène tel que le théâtre, où je me rends de plus en plus régulièrement ou des sorties diverses: je vais au musée, j’apprend à faire du patin à roulettes, je sors avec mes amis. Octobre est calme. Je sature de mes deux emplois et quitte la grande surface. C’est également ce mois-ci que je décide de me laisser plus de temps pour moi. J’implose et j’ai besoin d’avancer. Le nom du blog change. En Novembre je fête mes 20 ans, à Sienne. Je ne pouvais pas trouver meilleur moyen de graver dans ma mémoire ce passage à un nouvel age et l’Italie me fait du bien. Finalement Décembre, comme chaque année, se ponctue par la douceur de quelques moments en famille mais également du travail à plein temps à la boulangerie. C’est également le mois des révisions pour les partiels qui arrivent et des bonnes résolutions, dont je vous parlerais bientôt.

Ainsi cette année a été très chargée, parfois très lourde à porter. J’ai de nouvelles responsabilités, je grandis, j’apprends à vivre et à découvrir le monde qui m’entoure. Je m’émerveille de tout et parfois je suis terrifiée, mais j’avance. J’ai de nombreuses envies pour 2018, de nombreux projets. je compte bien partager avec vous encore tout ça. Vous décrire ce monde avec mes yeux et ma voix.

Merci 2017 de m’avoir tant appris. Tu n’as pas été toujours tendre et il m’est arrivé d’espérer que tu t’achèves vite, mais je garde de toi un bilan positif et je sais que chaque jour j’évolue vers l’épanouissement. Progressivement, je trouve ma voie.

 

A très vite,

Jeanne.

 

Pour redécouvrir mes années 2015 et 2016 c’est ici et ici.

Mes 20 ans en Italie

17 Novembre 2017, il est 8 heures du matin. Sac de voyage sur le dos je vais à la fac pour mon partiel d’histoire de l’art. Dans onze heures, je serais dans l’avion. Direction Florence, puis Sienne, pour un week-end hors du commun.

Les événements de la journée se sont succédés à une vitesse incroyable: sortie de cours, nous sautons dans le premier RER, nous nous enregistrons très vite à l’aéroport et sommes tout aussi rapidement dans l’avion. Le vol me laisse à peine le temps d’une sieste et déjà nous prenons une navette pour atteindre le centre ville. Après quelques péripéties avec les trains italiens, nous arrivons à Sienne. Nous voilà, à 23 heures passée, dans les bras de notre amie, partie pour une année en erasmus.

DSC_0260

Poursuivre la lecture de « Mes 20 ans en Italie »

Une caverne d’Ali-Baba et Auvers sur Oise

a5

Auvers sur Oise, petite ville qui a hébergé Vincent Van Gogh durant soixante-dix jours dans les années 1890. D’apparence, elle ressemble à beaucoup d’autres… Pourtant, elle vibre encore sous l’influence du passage du peintre qui y a produit quatre-vingt toiles.

L’auberge dans laquelle il séjournait propose une visite de la petite chambre qu’il louait: une pièce nue et simple où règne un silence indescriptible. Ce sont ces combles qui l’ont vu peindre mais aussi mourir.

Poursuivre la lecture de « Une caverne d’Ali-Baba et Auvers sur Oise »

De la confiture de mûres

Dix neuf années à vivre entourée de forêt. Dix neuf années et pas une seule fois je n’avais été y cueillir des mûres ou des fraises des bois. Pas une seule fois. C’est le genre de choses auxquelles je ne pense pas, que je n’ose pas faire. Cueillir des fleurs oui, en toutes saisons. Mais des fruits?

Poursuivre la lecture de « De la confiture de mûres »

Le blog change de nom !

Muette depuis plus d’un mois, lente dans mes publications, j’ai tant accumulées de choses  à recenser ici que je ne sais plus par quoi commencer. Mille choses à vous raconter et pas une minute pour me poser et simplement écrire.

CSC_1245

Comme vous le savez j’ai un emploi depuis deux ans en parallèle de mes études. Ça me prend beaucoup de temps et d’énergie et déjà, je peinais à trouver quelques heures pour venir tenir ce morceau de web à jour. Depuis deux mois, je suis entrée dans une période de transition. J’ai démarré un nouvel emploi et ai voulu accumuler les deux pour mettre de l’argent de côté. Très mauvaise idée. Plus de 50 heures qui s’enchaînent, du lundi au dimanche, j’étais en train d’oublier pourquoi j’avais commencé à travailler.  J’ai alors pris la décision de quitter mon premier job pour libérer mes dimanches. Je suis en train de traverser cinq semaines de préavis, je commence à peine à percevoir le bout du tunnel.

Poursuivre la lecture de « Le blog change de nom ! »

Du Baricco au théâtre

Ligne 8, station Concorde, Paris. Il est 17h.

Nous traversions les couloirs du métro afin de rejoindre le Jeu de Paume pour découvrir l’exposition sur Van Der Elsken. On nous l’avait conseillé plusieurs fois et sans hésiter, je vous la recommande à mon tour. Le travail de ce photographe vaut largement qu’on s’y arrête et qu’on prenne le temps de le découvrir. (Vous pouvez voir cette expo jusqu’au 24 septembre 2017, toutes les infos sont sur le site, ici).

Dans ces couloirs, il y a beaucoup de publicités, de réclames pour divers produits à vendre ou activités à faire. Et puis, il y avait cette affiche pour le Théâtre du Rond Point. Parmi les différentes pièces annoncées, une nous a tapé dans l’œil: Novecento, une pièce écrite par Baricco. Nous ne pouvions pas passer à côté. Très vite, nous avons pris nos places par téléphone (12 euros par personne avec le pass imagine R). Le soir même, nous étions au théâtre, tout contents d’être sur le point de découvrir cette pièce que nous avions tant aimé lire, jouée sur scène.

DSC_0248

Poursuivre la lecture de « Du Baricco au théâtre »