mémoire d’un dimanche après-midi

dsc_0367

Le mois de décembre est entamé. Comme à mon habitude j’ai toujours un wagon de retard. Deux ( mois ) pour être exacte. Deux mois c’est peu et c’est immensément long à la fois. Ce n’est pas l’inspiration qui me manque mais plutôt le temps. C’est derrière lui que je ne cesse jamais de courir. Il me glisse entre les doigts, gravite six mètres au dessus de ma tête et me nargue sournoisement à quatre heures du matin, quand j’essaie tant bien que mal de finir un dossier à rendre pour le lendemain. La semaine dernière était un enfer. Ce soir, la tempête s’est calmée, je peux enfin m’asseoir et laisser à nouveau mes doigts vibrer sur le clavier pour vous déposer ces quelques mots. Il faut vraiment que j’apprenne à mieux organiser mon temps. Je suis épuisée de cette course permanente contre la montre qui m’empêche de faire tout ce que j’aimerais.

Poursuivre la lecture de « mémoire d’un dimanche après-midi »

Tout en haut du monde avec Tram Anh

dsc_0596

Surplombant Paris de toute sa hauteur et jetant sur elle un regard maternel, Montmartre se mérite. Il aura fallu monter des marches par dizaines pour en apprécier le panorama et embrasser la ville d’un regard nouveau. On s’élève au delà des immeubles et le jeu en vaut la chandelle.

Poursuivre la lecture de « Tout en haut du monde avec Tram Anh »

Trois semaines et demi

Trois semaines et demi sans écrire une ligne, sans prendre aucune photo. Trois semaines et demi de « pause », réalisée un peu contre mon gré.

Revenir sans un mot me semblait tout à fait impossible.

C‘est drôle: il y a un an, à la même période, j’écrivais à nouveau ici après trois mois de silence. A l’époque je m’étais tue car j’étais plongée dans le déménagement et mes révisions de bac. Cette année les choses ont été différentes mais je commence à avoir l’impression que le mois de mai est un mois maudit pour ce blog ahah!

En ce moment, niveau moral, il y a des hauts et des bas. J’ai été totalement submergée par une vague d’émotions que je n’ai pas forcément bien réussi à gérer. Depuis quelques mois j’ai accumulé stress et fatigue, j’ai été attristée par des événements personnels et je sors tout juste de deux semaines de partiels. Tout ça s’est tant accumulé que j’aurais sans aucun doutes implosé si les vacances n’avaient pas fini par se pointer. Et il m’a fallu une semaine de coupure avec le monde pour me sentir enfin plus légère.

Depuis hier j’ai décidé de profiter de cet été pour enfin commencer à vraiment penser à moi et faire des trucs qui me plaisent. Je me suis aperçue que la seule personne qui pouvait m’aider à traverser tout ça, c’est moi même. Et rester enfouie dans mon lit à me morfondre en attendant un miracle n’arrangera jamais rien.

Alors voilà, il m’aura fallu trois semaines et demi pour passer mes partiels et décider de ne plus me laisser contrôler par mes sentiments. Trois semaines et demi de silence pour revenir vers vous plus posée.

Mais du coup, qu’est ce que je retiens de ce mois de mai et du début de juin?

Pendant ces trois semaines, j’ai bien crus que j’allais assassiner la SNCF lorsqu’elle a annoncé une grève massive tous les mercredis et jeudis du mois de mai: en plein milieu de mes examens. Heureusement, une amie m’a gentiment hébergé et c’était assez génial. Déjà car cela m’évitait de me lever à 5 heures du matin, mais aussi parce que j’adore Paris et on a pu faire des trucs cools: comme faire la cuisine (beaucoup de cuisine) et aller au cinéma (voir Café society, dernier film de Woody Allen, histoire assez banale et visuels magnifiques).

A la fin de cette course à toute allure, j’étais éreintée et ça a été difficile de me lever le dimanche matin pour aller travailler.. Autant vous dire qu’ensuite, j’ai littéralement hiberné pendant une semaine, d’autant qu’il faisait un temps médiocre donc rien n’était fait pour me donner envie d’être productive.

Ces trois dernières semaines j’ai également énormément fait marcher mon tourne-disque (qui marche quand il veut.. Je ne vous conseille absolument pas cette marque si vous en recherchez un ), j’ai chiné dans une brocante et ai débusqué des livres sur des artistes que j’aime plus que tout. J’ai aussi fait un tour au BHV marais, ou j’ai légèrement craqué mon slip sur de la peinture acrylique et des aquarelles. Et, à défaut de lézarder au soleil comme je l’avais prévu, je suis tombée en amour pour l’eau citronnée ( Je ne boirais que ça si je pouvais ). Oui je sais ce que vous vous dites: QUEL EST LE RAPPORT?? Allez savoir pourquoi, j’associe l’été au citron. C’est aussi simple que ça. Hormis tout ça? Je n’ai vraiment pas fait grand chose, j’ai marché au ralenti, je me suis beaucoup reposée et désormais je n’ai qu’une envie: profiter profiter profiter!

DSC_0055

DSC_0256

Maintenant que je suis de nouveau en forme, et en vacances ( enfin j’espère!! Je n’ai pas encore eu les résultats de mes partiels), je vais pouvoir m’investir beaucoup plus ici. Et j’ai déjà un millier d’idées et d’envies! Alors restez aux aguets! J’ai d’ailleurs également décidé d’être bien plus présente sur les réseaux. Pour le moment j’ai créé une page facebook et un instagram pour le blog. Je ne peux que vous inviter à m’y suivre! Je suis également présente sur hellocoton! Mais pour le coup, j’avoue ne pas trop avoir compris comment m’en servir!

Trois semaines, c’est infiniment long et court à la fois lorsqu’on a l’impression de n’avoir le temps pour rien mais de devoir faire un millier de choses. Cette fois ci, je vais enfin pouvoir faire les choses qui me font envie!

En attendant de vous parler de tout ça, prenez soin de vous!

A très bientôt,

signature

 

Vrac – Mai 2016

En mai, fais ce qu’il te plait.

Le soleil pointe enfin le bout de son nez. On boit du thé à l’ombre des arbres. On ressort les lunettes de soleil, on lit des livres et on dessine. On s’imprègne de vitamines; bye bye temps nuageux et déprimant! Mai fleuris, brin de muguet. Le printemps nous offre la douce odeur des fleurs comme réconfort après la pluie. Brin de muguet marque-page ou porte-bonheur: on échange des sourires, le beau temps est enfin là. On croque dans les fruits de saison: fraises, framboises, groseilles. On commence à préparer le voyage de cet été! Italie, bientôt je viendrais à ta rencontre. Les vacances sont terminées, les partiels vont débuter. Et dans ma tête tout est en vrac.

Le printemps est sans aucun doute ma saison préférée.

Poursuivre la lecture de « Vrac – Mai 2016 »

Des fleurs, jusqu’au bout des doigts

Le dernier article « Nail-art » que j’ai réalisé remonte à décembre 2014, époque où je n’avais encore aucune idée de la manière dont je voulais présenter mon univers. A ce moment là, je tâtonnais un peu et même si j’ai toujours adoré me peindre les ongles de toutes les couleurs, je n’ai pas trouvé intéressant de développer le concept ici ( d’une part parce que je ne suis pas douée et d’autre part parce qu’il y a d’autres blogueuses qui le font merveilleusement bien et je n’aurais fait que reproduire leurs créations, rien de très passionnant pour vous en somme).

Oui mais, ( parce qu’il il y a toujours un « mais »), il y a quelques jours je suis tombée sur un article du site Madmoizelle  qui m’a donner envie de ressortir mes vernis de leur boîte. Il faut aussi dire que le nail art réalisé par la blogueuse Paulina’s Passion m’a fortement aguiché. J’ai sortis pinceaux et cure-dents et je me suis appliquée pendant près d’une heure à reproduire ce nail art printanier ( une heure oui.. Je n’avais rien de plus intéressant à faire non..  :))

DSC_0320

Poursuivre la lecture de « Des fleurs, jusqu’au bout des doigts »

J’écris mon nom

Sur les papiers de banque, dans la couverture des livres, en haut des copies de fac, j’écris mon nom. J’écris mon nom sur la boîte aux lettres, pour signer un message et au dos des enveloppes. J’écris mon nom dans le sable, dans l’air et l’eau. Sur mon contrat de travail, sur les papiers médicaux, sur les pétitions, j’écris mon nom. Sur les réseaux sociaux, en bas de mes dessins, j’écris mon nom. J’écris mon nom pour ne pas être oubliée. Je voudrais écrire mon nom dans la mémoire des personnes que je rencontre.  J’écris mon nom depuis toujours. C’est le premier mot que j’ai écris. Peut être sera t’il le dernier que je pourrais rédiger.

Cela faisait un moment que je ressentais l’envie de créer une signature plus personnelle, je cherchais des idées sur la marge de mes copies de cours et sans doute n’ai-je jamais autant écris mon nom que ces derniers temps. Quand l’idée est venue, j’ai démarrer des ébauches à l’aquarelle et un weekend, je me suis lancée. Peut être que ce n’est pas la version finale, peut être que je recommencerais, mais j’aime la douceur que je suis parvenue à créer grâce à l’aquarelle. Le cygne est un de mes oiseaux favoris, il se devait de prendre place ici. Les pinceaux à réservoir d’eau se sont avérés être une véritable révolution pour moi, il est très simple de manier l’aquarelle avec un pinceau qui te facilite la tâche lorsqu’il est question de bien doser l’eau.  Peut-être que je vais me motiver à faire autre chose qu’écrire mon nom avec l’aquarelle?? Affaire à suivre.

Je n’ai malheureusement pas pu scanner ma signature telle quelle car mon scanner, qui n’en fait qu’à sa tête, me découpait la feuille en petits morceaux. En résultait un véritable puzzle. Finalement j’ai dû augmenter la luminosité pour que ma signature ressorte indemne. Mais pas intact car les couleurs ont perdus leur vivacité! C’est dommage mais pas catastrophique dirons nous. C’est aussi pour cette raison que je tenais à vous montrer mon dessin tel qu’il est en réalité, par l’intermédiaire de la photo.

Je vous retrouve très vite,

DSC_0970

DSC_0957

DSC_0973

 signature

Plus courts

Les peines de cœur sont souvent des plus difficile à guérir, surtout quand nous sommes avec cette personne depuis toujours. 15 ans, j’avais 15 ans quand je l’ai rencontré. Après m’être posé un millier de questions, j’ai eu besoin de changement. Comme une envie de faire ce que je ne m’autorisais plus.

Il faut aller de l’avant, prendre un nouveau départ. C’est une nouvelle vie qui se profile, un nouveau quotidien qui commence. Je vais pouvoir offrir plus de temps à ce que je délaissais auparavant. Je vais pouvoir me reposer et penser à moi. J’essaie de me dire que désormais, je retrouve le temps qu’il me manquait pour dessiner, lire, peindre, regarder des films ou simplement dormir.

Et puisque le temps a passé si vite, je compte un peu sur lui pour m’aider à guérir et à prendre de bonnes décisions. J’ai peur de demain mais aujourd’hui m’appartient et dans mon nouveau départ j’ai toucher à mes cheveux. Il est amusant de voir comme ils pâtissent de nos humeurs et reflètent ce que nous vivons. La coiffeuse, elle même, m’a dit entre deux coups de ciseaux:  » Il parait que lorsqu’on opère de gros changements capillaires tels que celui-ci, c’est que toute notre vie est chamboulée » . C’est un renouveau. Cela faisait des mois que j’y pensais et c’était sans aucun doute le meilleur moment pour sauter le pas.

Tout ça n’était pas prévu, et ce billet vient s’insérer entre les deux/trois autres pour lesquels j’ai déjà les photos. J’avais simplement besoin de venir déposer tout ça ici pour revenir le cœur plus léger. C’est aussi l’occasion de vous préparer à mon changement capillaire qui n’est pas des moindres. Pour ma part, je n’ai plus qu’à dompter cette crinière; prenez grand soin de vous et promis la prochaine fois, je reviens avec le sourire!

court 3 Poursuivre la lecture de « Plus courts »

[DIY] Je t’offre ces quelques fleurs

La saint valentin aura été pour moi une journée lambda: après le boulot j’ai dormi les trois quarts de l’après midi. L’an dernier je me souviens avoir vécu un moment hors du temps peuplé de biches silencieuses en lisière de forêt. Cette fois ci, c’est moi qui ai fait plaisir aux autres et j’ai véritablement adoré ça. Je travail dans le drive d’une grande surface et je devais offrir des fleurs à la clientèle pour l’occasion. De jolies roses de toutes les couleurs. Vous connaissez déjà mon amour pour ces petites choses depuis que je vous ai raconté mon histoire de fleurs. Cette fois-ci elles prenaient d’autant plus de valeur car le visage de toutes les personnes à qui je faisais ce « cadeau » se couvrait d’un jolie sourire surpris; ça fait du bien de voir les gens sourire sans se forcer. Chacune de leur réaction rendait ma journée plus douce. Et pour couronner le tout, j’ai eu le droit de ramener quelques roses pour moi à la fin de mon Week end, celles-ci sont restées magnifique pendant presque une semaine!!

DSC_0351DSC_0377

Mais pourquoi nous parle t’elle de la st Valentin celle là? – C’est sans doute ce que vous êtes actuellement en train de vous demander. D’un autre côté, vous commencer à avoir l’habitude, j’ai toujours une longueur de retard et le post que j’écris ce soir m’a donné envie de commencer par ce petit aparté. C’est durant la période de la saint valentin que j’ai été prise par l’appel des travaux manuels. J’avais envie de fleurs pour décorer ma chambre et je savais qu’avec du papier de soie je pourrais créer quelque chose de sympa. Pour une fois que je fais quelque chose de mes dix doigts, j’ai fini par me dire que ce serait pas mal de vous en parler ici ( Et si ça vous donne des idées c’est encore mieux )!

Tout d’abord, il faut savoir que je ne suis absolument pas la créatrice de ce DIY, il a été réalisé de nombreuses fois sur le web et moi-même me suis servie de vidéos YouTube pour m’aider; celle-ci en particulier. J’avais commander au préalable des lots de feuilles de papier de soie sur Amazon, vous pouvez en trouver dans n’importe quelle papeterie je pense.

J‘ai été surprise par la facilité que j’ai eu à créer ces grosses fleurs, d’autant que le rendu me plait beaucoup. Vous n’avez besoin pour ce faire que d’une paire de ciseaux, de fil blanc, de vos mains et de papier de soie de la couleur de votre choix. A vous de décider de la taille que vous voulez que votre fleur ait ( en découpant une grande feuille en deux ou quatre, vous pouvez avoir des fleurs plus ou moins grandes) ainsi que de son épaisseur ( j’en ai fait deux très « touffues » et une un peu moins).  Vous pouvez également décider de ne déplier votre fleur que dans un seul sens de sorte qu’elle soit plate.

Si l’envie vous prend de décorer votre chambre avec ces adorables petites boules colorées, il vous suffit de plier votre papier en forme d’accordéon, d’accrocher un fil au centre (au cas où vous auriez envie de les suspendre) et de couper les extrémités circulairement de sorte à créer des pétales puis de séparer délicatement chaque feuille de façon à donner vie à la fleur, je vous laisse vous aider de la vidéo. Juste un tout petit conseil: ne prenez pas trop de feuilles pour votre création au risque de rencontrer des difficultés pour les découper en forme de pétales (c’est du vécu, vous pouvez voir qu’il y a quelques accros sur la fleur que je voulais plus épaisse).

DSC_0333DSC_0336

DSC_0345DSC_0394DSC_0382

 Et toi, es-tu doué de tes mains?

Ce post est un peu différent de ce que je fais d’habitude, peut-être vous ai-je donné des idées?
Des bisous en papier,
0000000000000000000000000000000000000000
DSC_0405

Et ça fait des étincelles

Initialement je projetais ces photographies sur un chemin forestier, avec le coucher de soleil en arrière plan et les arbres centenaires comme compagnons. Le destin, ou devrais-je plutôt dire la météo, en a décider autrement. Il pleuvait bien trop ce dimanche pour que je puisse envisager la moindre sortie alors nous avons jouer avec les bougies magiques à l’intérieur. Ce qui n’est pas plus mal finalement: nous avons éviter le froid et la petite pluie bien glacée qui se glisse dans les cols de chemises.

CSC_0583   DSC_0489DSC_0490DSC_0491DSC_0495

Avant toute choses, je vous souhaite une merveilleuse année. J’espère que 2016 sera pour vous comme pour moi synonyme de bonheur, de projets réalisés et d’amour. Que vous aurez l’occasion de vivre de jolies expériences et que vous garderez cette nouvelle année dans un coin de votre mémoire pour le restant de votre vie. J’espère que sur votre compteur, vous aurez plus de joie que de tristesses et que vous profiterez à fond de chacun des beaux instants qui vous seront offert

Pour débuter cette nouvelle année sur le blog, je voulais de la lumière et de la joie. L’an dernier je vous envoyais des paillettes et des strass et cette année je voulais que ça crépite, que ça fasse des étincelles. J’avais comme une envie de marquer un peu le coup, de commencer en beauté, en apothéose. De ce fait je me suis procurer des bâtons magiques qui crépitent au contact du feu. C’est le genre de truc qu’habituellement on plante dans les gâteaux d’anniversaire: à peine le temps d’allumer le second que le premier a déjà fini son feu d’artifice. L’usage que j’en ai fait était bien plus amusant: j’avais l’impression d’être Hermione Granger dans Harry Potter et de posséder ma propre baguette magique. « Rictusempra »! Oui je sais ce que vous vous dites, avec mon chat noir je suis en train de me prendre pour une sorcière! Ne vous en faites pas, ça n’aura été que le temps de quelques photographies. Ma sœur s’est également prêtée au jeu. Comme c’est fête je vous fait un petit mix de mes favorites.

Pour en revenir à ce début de mois de janvier, je peux ironiquement vous dire que je commence 2016 sur les chapeaux de roues. J’ai déjà eu quelques petits pépins avec mon job et je suis en plein partiels ( Jeanne au lieu d’écrire ton article, va réviser ton cours de littérature ). Me voilà donc à nouveau dans les transports en communs à 7h du matin pour arriver à temps dans l’amphi. Autant vous dire que le réveil piquote! Malgré tout je ne vais pas me plaindre car j’ai tous mes partiels condensés jusqu’à mardi prochain puis je serais de nouveau en « congés » jusqu’au début de mon second semestre, le 25 janvier. Oui ça va je m’en tire plutôt bien! J’ai même eu l’opportunité de m’organiser une escapade dans une ville de France pour quelques jours. Je vous en parlerai le moment venu!

2016 22016 4DSC_05312016 92016 7DSC_05222016 102016DSC_0526

J‘espère que vous, ça va. Que votre première semaine de 2016 se déroule au mieux et que vous ne vous êtes pas rendormis après la sonnerie de votre réveil ce matin! ( sauf si vous êtes en vacances, dans ce cas là je suis plutôt très jalouse!!) J’espère que ces quelques photos apporteront un peu de lumière dans votre soirée.

Et toi tu aimes bien les baguettes magiques?

Passez une belle semaine!

Tendrement,

0000000000000000000000000000000000000000

Goodbye 2015

bybye 2015

2015. Tu nous auras à peine laissé le temps de souffler. 2015. Tu as tourbillonné sur ma vie, bouleversant tout sur ton passage et ne laissant rien de côté.

Janvier, synonyme de renaissance. Je suis bercée par ma semaine de BAFA qui m’a permis de tourner la page sur certains aspects de mon enfance. Février, Mars, Avril. Les mois s’enchainent mais ne se ressemblent pas. Ma maison est vendue, mes parents sont séparés, je visite Agen, Bordeaux et Toulouse. S’ensuit mon séjour en Espagne. Voyage scolaire avec mon lycée qui me fait le plus grand bien. Je rencontre des gens fabuleux et je tombe amoureuse de l’Andalousie. Mai, ma grand mère tombe malade. Ce n’est pas forcément facile à accepter mais les choses finissent par se stabiliser les mois qui suivent. Il y a aussi le déménagement à gérer ainsi que le lycée. Nous nous offrons une pause de quelques jours au Touquet. L’océan est un trésor revigorant. Juin. Je fini par l’obtenir ce fameux bac, et avec mention s’il vous plait! Juillet et Aout, d’abord liés aux aurevoirs. On sert dans ses bras une dernière fois nos compagnons d’infortune. On espère les revoir rapidement. Ces deux mois s’accordent également avec l’été. Je pars un mois loin de chez moi. Une semaine avec maman et trois avec papa. Nous visitons St Jean de Luz, Biarritz puis un bout de l’Espagne Nordique suivi du Portugal. Finalement Septembre et  Octobre,  nous adoptons un chat. C’est également le temps de mon entrée à la fac. Une nouvelle vie à Paris. Des visages différents, un quotidien plus libre. Novembre, Je fête mes 18 ans. Décembre. J’accepte ce nouveau quotidien qui se dessine. Je commence déjà mes projets pour 2016 qui sera je l’espère, une année plus douce mais aussi encore plus mouvementée.

Et le blog dans tout ça? Il a véritablement prit une place importante dans ma vie cette année. Il m’a permis de m’évader, d’écrire, de publier mes photos et de rencontrer des personnes merveilleuses. Je continuerais sur ma lancée dès janvier 2016 et pour encore longtemps. Merci d’être là pour me lire, merci d’être vous.

Je vous souhaite le meilleur à venir,

A très bientôt!

0000000000000000000000000000000000000000