Ma première fois en Méditerranée

IMG_20180918_115737.jpg

Avant tout je dois l’avouer, le titre est mensonger. Ce n’était pas tout à fait mon premier contact avec la douceur bleuté de la méditerranée, mais c’était bien la première fois que je la découvrais depuis la côte Française. Mon cœur d’artichaut à de nouveau frapper, ça aussi je dois vous l’avouer. Comment ne pas tomber amoureuse des paysages de cette région, de son soleil omniprésent et de cette eau transparente et salée.

Poursuivre la lecture de « Ma première fois en Méditerranée »

Cabourg mes amours

IMG_20180730_160126

Posséder un emploi, c’est d’abord apprendre à faire des concessions. Etudiant, ça nous décale des autres qui sortent régulièrement ou voyagent. Nos emplois du temps diffèrent, notre temps libre s’étrique, on apprend à faire des choix. Dormir ce soir plutôt que de sortir à cette soirée de jazz, bosser cet été plutôt que de partir à ce festival. Tu connais moins les galères d’argent mais il te manque le temps.

Et puis les choses se renversent, se bouleversent et changent. Tu finis par quitter ton emploi: presque du jour au lendemain. C’est du temps que tu récupères.Tu as moins d’argent, tu dois faire plus attention, mais tu as cet océan de journées, étendues devant toi. Tu as l’embarras du choix.

Poursuivre la lecture de « Cabourg mes amours »

Mes 20 ans en Italie

17 Novembre 2017, il est 8 heures du matin. Sac de voyage sur le dos je vais à la fac pour mon partiel d’histoire de l’art. Dans onze heures, je serais dans l’avion. Direction Florence, puis Sienne, pour un week-end hors du commun.

Les événements de la journée se sont succédés à une vitesse incroyable: sortie de cours, nous sautons dans le premier RER, nous nous enregistrons très vite à l’aéroport et sommes tout aussi rapidement dans l’avion. Le vol me laisse à peine le temps d’une sieste et déjà nous prenons une navette pour atteindre le centre ville. Après quelques péripéties avec les trains italiens, nous arrivons à Sienne. Nous voilà, à 23 heures passée, dans les bras de notre amie, partie pour une année en erasmus.

DSC_0260

Poursuivre la lecture de « Mes 20 ans en Italie »

La Normandie et une frange

Respirer.

Il m’aura fallu trois jours pour à nouveau inspirer à pleins poumons. Nous sommes parties en Normandie pour nous reposer. Nous avions besoin de respirer, simplement. Nous désirions changer d’air, nécessairement. Et voilà qu’en arrivant sur place je n’ai pas eu le bonheur de retrouver l’odeur des embruns et du sel marin. Mon odorat était comme bloqué par le stress et la pollution Parisienne. Je ne sentais rien. Comme si j’avais cesser de respirer.

Poursuivre la lecture de « La Normandie et une frange »

Deux journées à Londres

Partir à Londres.

dsc_0103

Nous étions portées par ce besoin irrésistible de changer d’air, de ne pas rester statiques. Se perdre dans la ville à la fin de l’automne. Arpenter les rues depuis Oxford street jusque Notting Hill, en passant par Buckingham Palace et Soho. Découvrir Londres à pieds, en oublier sa montre et suivre simplement ses intuitions. Nous avons la fâcheuse tendance à partir sans rien prévoir, ainsi nous avons décidé de nos visites au jour le jour. Le temps était doux, il n’y avait pas tant de monde, nous étions bien.

Poursuivre la lecture de « Deux journées à Londres »

En robes à Venise

Cet été, mes voyages ne se seront vêtus que de robes.

J‘ai ressentie une telle frustration tout du long du printemps que chaque rayon de soleil était prétexte pour enfiler une robe. Il a tant plut que j’ai bien cru qu’elles resteraient cette année au placard. Alors quand j’ai su que je partais en Italie, je n’ai mis que des robes dans ma valise. Toujours avec mes petites paires de baskets, j’étais à l’aise et pouvais marcher toute la journée sans vaciller une seconde! Venise était l’occasion de shooter des looks, mais comme j’ai pris beaucoup de retard dans mes publications, j’ai décidé de vous faire un micro « lookbook » Vénitien.

Poursuivre la lecture de « En robes à Venise »

De ces rêves devenus réalité, mon voyage à Venise.

Pendant que tout le monde ne vit que pour la rentrée, moi j’ai laissé mon cœur en Italie, à Venise.

dsc_0590

Venise, ce fut d’abord un rêve lointain, une chimère, une idée vaine, une photo google accrochée sur le mur de ma chambre. Je n’en connaissais rien d’autre que ce qu’on en dit. Puis, c’est devenu un projet, un voyage à faire, un mot dans une liste, une idée fixe. Est venue ensuite la réservation, à la dernière minute, sur un coup de tête.

« Et si on partait? Si on y allait? Et si on retournait en Italie? »

Poursuivre la lecture de « De ces rêves devenus réalité, mon voyage à Venise. »