Cabourg mes amours

IMG_20180730_160126

Posséder un emploi, c’est d’abord apprendre à faire des concessions. Etudiant, ça nous décale des autres qui sortent régulièrement ou voyagent. Nos emplois du temps diffèrent, notre temps libre s’étrique, on apprend à faire des choix. Dormir ce soir plutôt que de sortir à cette soirée de jazz, bosser cet été plutôt que de partir à ce festival. Tu connais moins les galères d’argent mais il te manque le temps.

Et puis les choses se renversent, se bouleversent et changent. Tu finis par quitter ton emploi: presque du jour au lendemain. C’est du temps que tu récupères.Tu as moins d’argent, tu dois faire plus attention, mais tu as cet océan de journées, étendues devant toi. Tu as l’embarras du choix.

Poursuivre la lecture de « Cabourg mes amours »

Des nouvelles sous le soleil

sunflow 2

Connaissez vous l’histoire de la nana qui, un soir de blues, s’est servi un verre de vin blanc à déguster tranquillement devant son film et qui, d’un geste brusque, a sans le vouloir éjecter celui-ci sur le clavier de son ordinateur? Maintenant oui, et le pauvre n’a pas survécu à la manœuvre.

Alors voilà, contre mon gré, je ne peux plus importer mes photos ni même vous écrire. Il faudra être patients et attendre que j’achète un lecteur de carte SD ainsi qu’un disque dur afin de pouvoir exploiter mon petit Notebook que par chance j’avais acheté en septembre dernier pour prendre mes cours en notes.

Pour les initiés, je vous invite à me suivre sur instagram, j’y partage mes dessins et une bonne partie de mon quotidien. C’est un peu mon album photos de moments importants et j’y ajoute tous mes travaux personnels d’apprentissage du dessin. Mon instagram reflète ma personnalité, ma passion pour l’art et ma tendresse pour l’amitié. Ce que j’essaie en somme de retranscrire ici, mais en plus visuel.

Cet été est ma pause tant attendue. Je travaille beaucoup à me connaitre et à me pardonner et surtout, je veille à me reposer et à établir pour moi des perspectives d’avenir plus saines pour mon moi futur.

J’ai déjà hâte de vous retrouvez, avec toujours des idées et des projets pleins la tête. En attendant, prenez grand soin de vous, reposez vous et vivez.

Jeanne

 

Planter de nouvelles graines

Vivre à Paris. Rêve de toujours, mais si j’avais su. Qu’un jour cette ville que j’aime tant deviendrait mon fléau. Que je chercherais la moindre bulle de verdure partout où cela serait possible. Je suis arrivée, cœur coloré et curieux. Me voilà en quête absolu d’un peu d’oxygène. Fuyant les manteaux noirs et les soupirs exaspérés du métro. Détournant les yeux devant les gens qui me rappellent mon confort. Épuisée par une vie qui va trop vite et qui me pousse à courir inlassablement après le temps.

LRM_EXPORT_20180415_200356

Poursuivre la lecture de « Planter de nouvelles graines »

Ce mois de mars théâtral

En mars, je suis allée voir trois pièces de théâtre. L’une légère, l’autre décevante et la dernière bouleversante. Trois propositions incomparablement différentes qui m’ont plus ou moins marquées.

Je perçois mon exigence grandissante au fil des pièces que je rencontre. Souvent je sors déçue, comme restée sur ma faim. Parfois au contraire, je me prend une claque en pleine figure, inattendue et renversante. C’est cela que je recherche et c’est pour ça que j’aime tant aller au théâtre. C’est cette puissance vivante qui t’empoigne et t’emporte le temps de quelques heures. C’est lorsque tu es touché en plein cœur, c’est encore plus fort que le cinéma. Comme une dose d’adrénaline qui te fait grandir et voir le monde autrement.

Trois pièces en un mois ce n’est pas anodin, d’autant plus qu’elles ont toutes trois raisonnées différemment.

Poursuivre la lecture de « Ce mois de mars théâtral »

Un Cœur Tournesol

28767789_10156199539749438_46195798_o

DSC_0208
DSC_1567

Lorsque je regarde ces photos, je pense au soleil. A la chaleur de ses rayons contre ma peau, au délassement de mon cœur à son contact, au bien être que je ressens à sa vue. Cet astre synonyme de printemps, de renouveau, d’action. Cette impression de percevoir le bout du tunnel glacial de l’hiver et que bientôt, à nouveau, nous nous sentirons plus libre. Pigments colorés et vifs, quête d’un feu ardent pour nous réchauffer. L’hiver a glacé nos sentiments, nous a fait plonger dans cette mélancolie lassante, répétitive. Et ces rayons te transcendent la poitrine, te font rouvrir les yeux. Tu es en vie. Là, capable de ressentir le froid, la chaleur, la douleur, le bien-être, la peur et la joie.

Poursuivre la lecture de « Un Cœur Tournesol »

Février 2018

Je tiens, plus ou moins maladroitement depuis presque un an, un Bullet journal. Plus qu’une véritable organisation, il me permet de garder une vision globale sur mes mois mais surtout, de garder quelque part toutes les choses que je peux découvrir au fil des semaines. J’ai pris l’habitude de noter régulièrement ces jolies instants qui m’arrivent, que j’ai l’occasion de faire, ces moments privilégiés, ces détails qui me rendent un peu plus heureuse tous les jours.

Cette habitude prise grâce à la youtubeuse Solange te parle me donne envie de recenser ici tous ces bonheurs mensuels chargés d’amour et d’Art. Ces petites choses auxquelles je n’ai pas le temps d’offrir un article complet mais qui, réunies, forment une liste non exhaustive d’expériences, de bons moments. Une onde de choc positive. Je ne sais pas encore trop si je tiendrais cette nouvelle série d’articles tous les mois, mais j’ai noté tellement de choses dans « mes amours »  en février que je ne pouvais pas laisser l’occasion passer.

Alors voici une liste non exhaustive de mes amours et expériences du mois de Février 2018.

DSC_1530

Poursuivre la lecture de « Février 2018 »

Du confort dans l’élégance

28233642_10208495066293412_2077266089_n

Mardi. Après quelques heures à la bibliothèque nous voulions prendre l’air. Marcher, souffler, voir autre chose que les murs gris des amphis de la fac. À 17h30, nous arrivions à Montmartre, devant le coucher du soleil, au dessus des toits de Paris, là ou en deux pas on peut à la fois admirer la tour Eiffel et le sacré cœur.

Poursuivre la lecture de « Du confort dans l’élégance »