21 ans à Florence

 

« Et si on partait à Florence ? »

Que répondriez-vous à une personne que vous venez de rencontrer, si elle vous proposait de partir en voyage avec elle?

 

Un matin il m’a proposé de partir avec lui. Je suis d’abord restée muette. J’ai dis oui.

J’ai en réalité à peine hésité. Il s’agissait de retrouver l’Italie: pays où est resté mon cœur il y a maintenant deux ans. Pays magnétique vers lequel je tend irrésistiblement. Ça m’aurait été presque impossible de refuser. Partir à Florence, retourner en Italie..

Retrouver l’Italie pour mes 21 ans.

IMG_3360.JPG

Poursuivre la lecture de « 21 ans à Florence »

Mes 20 ans en Italie

17 Novembre 2017, il est 8 heures du matin. Sac de voyage sur le dos je vais à la fac pour mon partiel d’histoire de l’art. Dans onze heures, je serais dans l’avion. Direction Florence, puis Sienne, pour un week-end hors du commun.

Les événements de la journée se sont succédés à une vitesse incroyable: sortie de cours, nous sautons dans le premier RER, nous nous enregistrons très vite à l’aéroport et sommes tout aussi rapidement dans l’avion. Le vol me laisse à peine le temps d’une sieste et déjà nous prenons une navette pour atteindre le centre ville. Après quelques péripéties avec les trains italiens, nous arrivons à Sienne. Nous voilà, à 23 heures passée, dans les bras de notre amie, partie pour une année en erasmus.

DSC_0260

Poursuivre la lecture de « Mes 20 ans en Italie »

Sept jours en quatre minutes

Sept jours, six nuits et tant d’heures passées à flâner dans les rues de Turin. Nous partions avec nos appareils photos autour du cou et nos carnets de dessins dans le dos. Chaque journée nous offrait une expérience différente de la ville.

Uniques instants inoubliables. Douceur d’été entre copines.

 

J‘ai capturé un peu de tout ça: quelques secondes par-ci par-là. Et tout mis bout à bout, on obtient un petit aperçu de notre semaine. On accède à sept jours en quatre minutes. La vidéo n’est malheureusement pas disponible sur mobile, si vous désirez la voir il faudra vous munir d’un ordinateur. C’est imparfait, parfois ma main tremblote un peu mais, quand je regarde cette vidéo, j’ai ce pincement au cœur qui me rappelle que tout ça est bien réel. Alors voulez-vous partir un peu avec nous? Trois, deux,un, PARTEZ !

En bonus, quelques autres petit bouts d’images.

P1080264

Poursuivre la lecture de « Sept jours en quatre minutes »

A la rencontre de Turin

Turin,

Jolie Italienne oubliée. Tu vis écrasée dans l’ombre de tes sœurs. Discrète, tu n’as pourtant rien à leur envier.

Suite aux nombreux retours négatifs que j’ai pu récolter à ton sujet, j’étais d’abord inquiète de faire ta rencontre. Je suis quand même venue. Turin, tu auras été douceur et nuages blancs. Tu auras été clarté et insouciance. Turin tu m’as redonné le goût de vivre. Tu auras été ma renaissance ainsi que mon plus beau coup de foudre, à travers toi j’ai fait mes premiers pas en Italie, et désormais je ne vis plus que pour retourner là bas. Tout dans ton pays me passionne.

Je t’ai rencontré accompagnée d’une de mes personnes préférées sur terre: mon amie Anne (qui apparaissait déjà ici et ici). C’était mon tout premier véritable voyage autonome. Certes il y avait eu Lille auparavant, mais là je quittais carrément le territoire Français.

Après 6 heures de TGV, nous pouvions enfin fouler tes pavés. Le premier soir, tu nous as perdu mais dès le lendemain (une carte en main), nous sommes parties à ta conquête. Nous t’avons sillonné en long, en large et en travers: des plus étroites ruelles, jusqu’à l’immensité des collines. Et je garderais toujours de toi cette merveilleuse image du panorama qu’on pouvait avoir de là haut. Turin, jolie petite ville bercée par les montagnes.

Tu es une ville vraie, qui ne ment pas. Tu ne cherches pas à arnaquer le touriste, tu n’as pas besoin de lui pour évoluer. Tu es authentique. Chez toi les pâtes et le prosecco ont un vrai goût d’Italie, les joueurs d’accordéon nous font tombés dans le plus grand des stéréotypes et chaque détails, chaque bâtiment que tu renfermes vaut la peine d’être visité.

DSC_1336

Poursuivre la lecture de « A la rencontre de Turin »