Carte Blanche pour Tomás Saraceno

IMG_20181020_173922.jpg

Mon premier choc esthétique* date certainement d’une sortie scolaire au musée d’Orsay lorsque j’étais encore à l’école primaire. C’était ma première rencontre directe avec les impressionnistes. Je me revois encore, éblouie par les Nymphéas de Monet et, surtout, bouche-bée devant les Raboteurs de Parquet de Caillebotte.

C’est ce tableau qu’il me reste: la tension des muscles des corps et ce parquet brillant, éclairé par la fenêtre du fond de la pièce. C’était pour moi une scène vivante, mouvante. J’aurais presque pu sentir l’odeur du cirage et voir les particules de poussière voler dans les airs. C’était mon premier rêve de Paris, mon premier coup de foudre avec la peinture. Comme si je chutais indéfiniment dans les profondeurs de la toile.

À 10 ans, tu ne sais pas encore que ce sont ces moments-là qui sont déterminants.

Poursuivre la lecture de « Carte Blanche pour Tomás Saraceno »

LRDVC #9: Un après midi au Palais de Tokyo

Cela faisait un moment déjà que nous projetions, avec mon amie Marine, de nous rendre au Palais de Tokyo le temps d’un après midi. Les occasions ne se présentaient pas et les expositions présentées ont failli nous glisser entre les doigts. C’était sans compter une absence impromptue d’une de nos professeurs, qui nous a permis de prendre une journée pour aller explorer cet endroit.

Rendez-vous à midi à la sortie de la station Iena, il pleuvait des cordes et le pic-nique que nous avions prévu est tombé à l’eau. Qu’à cela ne tienne, nous finissons dans un tout petit bistrot parisien dans une des rues adjacentes. Une fois notre ventre rempli, nous nous rendons tant bien que mal (merci le vent et la pluie) dans l’enceinte du musée. A peine un pied à l’intérieur et nous voilà déjà embarquées dans un univers à côté du monde. De drôles de canapés invitent les visiteurs à se reposer, au plafond volte un immense papier plastique dont nous ne comprendrons jamais le fonctionnement. A droite, un bistrot (un peu hors de prix) et la billetterie où j’achète mon pass pour la journée: 8 euros en tarif réduit  (10 euros sinon et c’est gratuit pour les personnes mineures).

palais tokyo 7

Poursuivre la lecture de « LRDVC #9: Un après midi au Palais de Tokyo »